Wednesday, November 20, 2019

“He’s got the whole wide world in His hands”

Text Size



Le Royaume des cieux (partie 1)
Sermon d’Hans Bulthuis
 
 
Vous écoutez la traduction d’un sermon d’Hans Bulthuis, dirigeant d’une communauté du plein évangile en Hollande.
 
Frères et sœurs, le sujet de ce sermon est l’évangile du royaume des cieux. Un évangile que Jésus nous apporta, une doctrine, une doctrine joyeuse qui nous donne la connaissance des choses du monde invisible, le royaume où Dieu vit et règne. Un royaume dans lequel, dans son grand amour et sa grande bonté, Il veut que nous vivions aussi, conscients du fait que c’est Sa volonté que nous soyons libres et heureux.
 
Ceci est le second sermon sur ce sujet. Dans le premier sermon de l’A B C des principes de base de l’évangile, nous avons étudié différents aspects du monde spirituel. Nous avons traité de notre ciel personnel, de notre être intérieur. Nous avons vu que Dieu nous a créés avec un esprit et une âme. Avec un corps spirituel, en sorte que nous ne puissions pas seulement vivre et fonctionner avec notre corps naturel  dans le monde visible, mais aussi avec notre corps spirituel, avec notre être intérieur, dans le monde spirituel. Ce corps spirituel est donné uniquement à l’homme.
Les plantes et les animaux appartiennent à la terre et sont uniquement naturels.
Les anges appartiennent aux cieux et sont uniquement spirituels.
Soyez heureux d’être un homme. Donc, ne dites pas, comme on l’entend souvent : « Je ne suis qu’un homme. » Dites-vous : « Je suis un homme, la créature la plus haute, la plus merveilleuse de toutes les créatures de Dieu. » Nous avons donc tout le droit d’être heureux de notre existence. Et si quelque chose perturbe ce bonheur, cela ne vient pas de Dieu, car Dieu est bon. « Dieu est lumière et non ténèbres », lisons-nous dans 1Jean verset 5b. Nous sommes vraiment reconnaissants que Dieu nous ait appris cela, et si nous retenons que Dieu est uniquement bon, cela nous aidera à discerner ce qui est lumière et ce qui est ténèbres dans notre vie, et le faisant, nous deviendrons heureux pour l’éternité.
Ici sur terre, nous nous trouvons avec notre corps naturel dans le monde visible, et en même temps dans le monde spirituel avec notre corps spirituel. Dans le monde spirituel, vous écoutez avec votre oreille spirituelle. Vous discernez les choses du monde invisible avec vos yeux spirituels. Vous pouvez aussi ressentir des choses. Vous pouvez sentir dans le monde spirituel, tout comme vos mains sentent les choses palpables dans le monde naturel.
 
Maintenant que nous devenons conscients d’avoir part à cette vie spirituelle par notre être intérieur, il est bon de savoir comment cet être intérieur se présente.
Retournons à Genèse 1 au moment où nous avons été créés. C’est une des plus belles phrases, si pas la plus belle dans le premier chapitre du premier livre de la Bible, le dernier verset, le verset 31. Après avoir tout créé, dit le verset 31, « Dieu vit tout ce qu’Il avait créé, et c’était très bien. »
C’est comme si Dieu vous appelait et vous disait : « Viens voir, regarde tout, c’est très bien. » Il veut que vous le voyiez comme Lui le voit. Très bien.
Donc, une fois de plus, nous ne voulons plus penser négativement sur nous-même en disant : « Mais je ne suis qu’un homme. » Avec notre Créateur, nous disons : « Regarde, je suis une partie de la création et je suis très bien fait. De la plus haute qualité. Dans un autre verset au début de la Genèse, il est écrit que nous sommes créés selon Sa ressemblance. Nous sommes créés selon la ressemblance de Dieu, et nous sommes les seuls êtres à pouvoir le dire. Les seuls qui furent créés à la ressemblance de Dieu. C’est merveilleux. Par cette œuvre magistrale dont la création de l’homme forme le point culminant, Dieu met son plan grandiose en œuvre. Il veut enseigner à l’homme comment Il va accomplir son plan et quelle place l’homme y prendra.
 A cette époque, l’homme avait un corps merveilleux qui fonctionnait parfaitement, sans maladie, sans faiblesse, sans mort, à tous égards en parfaite harmonie, et tous ses sens lui permettait de tout étudier sur terre. Lorsqu’Adam et Eve étaient dans le paradis, ils pouvaient voir le Jardin d’Eden, ils y habitaient. Ils jouissaient avec tous leurs sens naturels de tout ce qui s’y trouvait. La nature et les choses merveilleuses qui avaient été créées pour eux. Mais Dieu savait qu’ils avaient aussi des sens spirituels, Il les avait créés, et Il voulait que ceux-ci aussi se développent.
 
 
Donc, Dieu devint leur professeur. Il leur apprendrait à se développer en sorte qu’ils puissent s’épanouir intérieurement. Il les éduquerait à Son école, dans le paradis. Dieu avait toute la patience nécessaire à accomplir cette tâche, parce que Dieu est un Dieu muni d’une patience infinie. Son plan était que l’homme puisse à la fois se développer et être enseigné par Lui. Ils étaient enseignés au jardin d’Eden dans une atmosphère de vie et de paix, en sorte que leur corps spirituel lui aussi puisse se développer. Ils pourraient ainsi fonctionner dans le monde spirituel, de façon à ce que l’homme, contrairement aux animaux, ne serait pas seulement orienté vers la terre, mais en même temps vers le ciel, vers l’espace de vie de Dieu Lui-même, et qu’il se développerait donc à la fois dans deux mondes. Dans le plan de Dieu, cela se réaliserait par le Saint-Esprit avec toute sa connaissance et toutes ses possibilités. Il voulait que l’homme se développe à la fois sur le plan naturel et spirituel. Un plan magnifique !
 
Et Dieu montre Son plan. Dans le premier chapitre de la Bible est écrit : « Soumets-toi la terre et règne. » C’est un ordre merveilleux que Dieu donne à l’homme. Soumettre et régner. Il est déjà clair que c’est l’intention de Dieu que l’homme règne comme roi. Non pas dominer et soumettre pour humilier, comme le fait satan, mais régner avec la caractéristique de la serviabilité. A la fin de la Bible, à la dernière page de l’Apocalypse, au chapitre 22 le cinquième verset, se trouve la même chose – une vérité qui sera à ce moment accomplie à tous égards : « Et ils régneront pour l’éternité. » Entre ce premier verset et cette dernière page, se situe toute la Bible. Le grand plan de Dieu. Tu te soumettras tout et tu régneras sur tout, et tu régneras comme roi avec Lui pour l’éternité. Voilà le plan de Dieu pour toi. Pour y arriver, Dieu a toutes les possibilités en main. Pour être précis, l’exécution de ce plan, Il l’a mise dans les mains de Son Fils Jésus-Christ, afin que tout soit accompli. C’est pourquoi nous croyons en Jésus-Christ, c’est pourquoi nous nous appuyons sur l’œuvre de la Parole de Dieu et de son Esprit et sur la direction du Seigneur Jésus dans notre vie. Nous ne voulons plus prêter l’oreille aux mensonges ni à l’angoisse. Nous voulons écouter et être fortifiés par notre Maître.
 
Ce sera merveilleux d’apprendre à régner comme des rois, avec justice et paix, d’apprendre à penser et à décider à ce niveau-là. Evidemment, cela ne peut se réaliser en un jour. L’intention de Dieu était de donner une éducation complète dans le paradis, où il y avait l’arbre de vie qui représentait l’alliance : la relation que l’homme aurait avec Dieu. Dieu veut que son peuple aille vers cet arbre et en mange le fruit, un symbole de sa relation avec le Dieu vivant. Il veut que vous en mangiez, que vous preniez part à cette relation, en sorte qu’Il puisse vous donner la connaissance et la vision, en sorte que votre être intérieur soit encouragé, séduit par la gloire et la puissance de Dieu, en sorte que vous puissiez commencer à comprendre les choses du monde invisible, à en devenir conscient et à les mettre en pratique. Vous apprenez à connaître Dieu, bien que vous ne puissiez Le voir avec vos yeux naturels, dans la chair. Ce chemin à travers le monde invisible vous mènera à la maturité spirituelle. Vous devenez un homme spirituellement adulte et parfait.
Cela ne signifie pas que cet homme spirituel disparaît dans le ciel pour l’éternité. Qu’il soit sur la terre ou dans le ciel, il reste un collaborateur de Dieu. Tout fut accompli en Jésus, et il en sera de même pour l’homme spirituel. Son corps sera enlevé dans le monde spirituel, mais il sera aussi capable d’apparaître dans le monde naturel. Notre Maître nous en donna une démonstration convaincante après sa mort et sa résurrection. Il fut enlevé dans le monde spirituel , mais il se manifesta aussi dans le monde naturel.
Un homme à qui toutes choses sont soumises. Par le corps naturel que nous avons maintenant, nous somme reliés à la terre, et au moment de notre mort, nous le laissons derrière nous. Notre corps naturel sera enterré, mais notre être intérieur, notre corps spirituel restera où il est, en Jésus-Christ dans les lieux célestes.
 
Cependant, ce fut dans le plan de Dieu que l’homme ait un corps qui puisse à la fois se retirer entièrement dans les lieux célestes, mais aussi se manifester sous une forme visible, tout comme Jésus après sa résurrection. Quelle création incroyable se sera, quand l’homme sera rempli de la connaissance de toutes les choses visibles et invisibles. Alors s’accomplira ce qui est écrit dans le Psaume 8 versets 5 et 6 : « Qu’est-ce que l’homme, que tu te souviennes de lui, et le fils de l’homme, que tu le visites ? Tu l’as fait de peu inférieur aux anges, et tu l’as couronné de gloire et d’honneur » A ce moment-là, l’homme prendra part à la nature divine. Et ce que le Créateur disait dans le premier chapitre de la Genèse s’accomplira. Il créa l’homme à Sa ressemblance : élevé, beau, merveilleux.
L’intention de Dieu était donc que l’homme ait une place au-dessus des anges. Cela devient clair dans la lettre aux Hébreux.
C’est précisément là que réside la cause de tous les problèmes. Car les lieux célestes, le monde spirituel, est peuplé par des millions et des millions d’anges. Dieu les créa en premier lieu.
Dans le livre de Job, ils sont appelés « fils de Dieu. » Ils existaient avant l’homme. Nous, les hommes, nous fûmes créés après eux. Comme les derniers de toute la création visible. Et pourtant, l’homme serait placé au-dessus des anges.
Il aurait une position supérieure et régnerait comme roi avec Dieu.
Lucifer était un des anges les plus importants. Son nom signifie « porteur de lumière », mais malheureusement, il se mit à réfléchir sur la position de l’homme. Dans la lettre aux Hébreux, Paul dit que les anges ont été créés comme des esprits serviables. Ils sont envoyés pour servir. Contrairement à l’homme, ce ne sont pas des rois, destinés à régner avec Dieu pour l’éternité, mais des esprits serviables, destinés à servir ceux qui recevraient le salut. Pour ce « porteur de lumière », la chose était difficile à accepter. Lucifer dégringola de sa position élevée. Lui et beaucoup d’autres anges ne furent pas fidèles à leur vocation à la tâche que Dieu leur avait donnée. L’Apocalypse nous dit à ce sujet dans le chapitre 12 que quand l’Eglise triomphera du malin, celui-ci sera jeté des lieux célestes. Satan ne doit pas seulement se retirer, mais, lui qui séduit le monde, sera jeté sur terre et ses anges avec lui. Il ne s’agit pas seulement de la chute d’un ange, Lucifer, mais de celle de beaucoup d’anges avec lui, et ces derniers sont appelés par le Seigneur Jésus les « esprits du mal ou les esprits impurs. »
Plus tard, dans la lettre aux Ephésiens, Paul les appelle « les esprits malins dans les lieux célestes. » Parce qu’ils furent créés avant nous, ils ne voulaient pas accepter que l’homme ait une position supérieure à eux. Ils n’acceptaient pas cette place de l’homme.
 
C’est très triste, mais c’est bien la réalité. Cela ne sert à rien de fermer les yeux sur cette réalité ou de dire à chaque fois, qu’à la place de sa chute, il aurait mieux valu que Satan disparaisse complètement. Il y est encore toujours et dans le Nouveau testament nous lisons qu’ « il rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il va dévorer. »
Donc, nous devons faire ce que Jésus nous dit et rester alertes, car aussi désagréable que cela ne soit, c’est une réalité dans le monde spirituel.
A travers toute notre vie, c’est une réalité avec laquelle nous devons apprendre à vivre.
Ce verset parlant de « fait presque divinement », n’a pas encore pu s’accomplir à cause de ce que nous appelons « la chute du péché » du premier couple, Adam et Eve dans le paradis.
 
Qu’est-ce que signifie : la chute de l’homme ? Cela signifie -t-il qu’à partir de la chute du péché, la NATURE de l’homme est devenue pécheresse, exactement comme celle du diable, comme le craignent beaucoup de Chrétiens ?
C’est une doctrine qui a été importée dans l’Eglise depuis des siècles. Nous l’avons entendue autrefois et nous l’avons crue. Mais la Bible donne une autre vision des choses !
Essayons de découvrir ensemble ce qui s’est réellement produit à la chute de l’homme et comment cela continue à dominer notre vie jusqu’au jour d’aujourd’hui.
Dans son évangile sur le royaume des cieux, Jésus nous donne, au moyen de paroles et de paraboles, de même que par ses œuvres, une image très claire du monde spirituel. Dans Jean 8 verset 44 est écrit : « Lui a été meurtrier dès le commencement, et il n’a pas persévéré dans la vérité, car il n’y a pas de vérité en lui. Quand il profère le mensonge, il parle de son propre fond, car il est menteur, et le père du mensonge. » C’est pourquoi Jean écrit dans sa lettre : « Celui qui pèche est du diable. » Non pas à cause de sa propre nature pécheresse, mais à cause de l’influence de Satan et des puissances des ténèbres.
 
Jésus dit que Satan a toujours été un menteur et un meurtrier et cela depuis le commencement. Ceci n’est pas dit de l’homme.
Il est écrit aussi dans Genèse 3 qu’après la chute de l’homme, l’iniquité viendrait, pas entre l’homme et lui-même, mais entre l’homme et le serpent, Satan. La déclaration « l’homme s’est brouillé avec lui-même » n’est pas vraie. Il y a un ennemi, qui depuis la chute de l’homme jusqu’à ce jour, est en train de ruiner toute la création, et de semer l’iniquité entre les puissances des ténèbres et l’homme. Et cette iniquité, cette guerre entre l’homme et les puissances des ténèbres résultera finalement en l’écrasement de la tête du serpent, Satan.
Ceci était la consolation que Dieu donna immédiatement au couple déchu. Dieu les consola immédiatement. La première réaction de Dieu ne fut pas « Qu’avez-vous fait ?  Maintenant je dois vous punir » tout comme un père qui se met en colère contre son enfant. Non, Dieu les consola immédiatement. Il vit ce qui s’était passé, Il vit l’iniquité entre l’homme et Satan. Dans Genèse 3 verset 1 nous voyons très clairement comment l’ennemi agit. Il est écrit : « Or le serpent était plus rusé qu’aucun animal des champs que l’Eternel Dieu avait fait » Il dit à la femme, « Comment, Dieu vous a-t-il dit de ne pas manger des arbres du jardin ? » Le voilà déjà. Satan parle : Tout comme Dieu, Satan parle, mais avec la différence qu’il ment. Même quand il cite la Bible, il déforme la vérité. Nous savons par le récit de la tentation de Jésus dans le désert, que Satan emploie des textes de la Bible. Quand il se sert des textes de la Bible, c’est comme s’il s’habillait d’un vêtement religieux. Mais son intention est de séduire, tout comme c’était son intention de séduire Jésus. En effet, le diable nous parle. Il parle tout en rôdant comme un lion rugissant, mais il ment toujours.
 
Lorsque Dieu créa l’homme et le plaça dans le paradis, ce dernier n’était pas mauvais et certainement pas faible. Et comme femme, Eve n’était certainement pas discriminée. Non, c’est la faute du diable qui commence à semer des mensonges. Et comment le fait-il ? Satan s’infiltre dans vos pensées. Il interrompt vos pensées avec les siennes. La plupart des gens n’en sont pas conscients. Ils disent que ce sont leurs pensées, mais elles ne le sont pas !
Leurs propres pensées sont mélangées à du poison, aux mensonges du malin et des mauvais esprits qui sèment de mauvaises idées. C’est de cette façon que le diable a toujours agi. Donc, encore une fois, il est le menteur et il ment toujours.
Dans la lettre aux Romains, le chapitre 6 le verset 16, il est écrit : « Ne savez-vous pas qu’à quiconque vous vous livrez vous-mêmes comme esclaves pour obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché pour la mort, soit de l’obéissance pour la justice.
 
Eve pouvait choisir : écouter et malgré tout, faire ce que Dieu lui disait de faire ou écouter et faire ce que le serpent lui insufflait. Eve et Adam lui aussi firent le dernier choix. Mais plus tard, dans le Nouveau Testament (et cela sera une consolation pour toutes les sœurs qui m’écoutent), nous voyons qu’Eve n’est plus vue comme la coupable, mais bien Adam. Il représente l’homme, dit la Bible, et il succomba. Mais nous comprenons évidemment qu’ils furent tous les deux la proie de Satan, avec toutes les conséquences qui s’en suivirent.
 
Car, Eve et Adam écoutèrent les paroles et les mensonges et y réagirent.
Ils se soumettaient ainsi au pouvoir du serpent, Satan. Celui que vous écoutez, avons-nous lu, est celui que vous servez. Cependant, ce n’est pas vrai qu’à ce moment-là, la nature humaine se changea en nature diabolique.
Ils écoutèrent quelqu’un d’autre, ils agirent selon ce qu’ils avaient entendu et tombèrent sous le pouvoir et la domination de cet autre être, le diable. Plus tard, Satan parla aussi à Caïn, ce qui donna comme résultat que Caïn assassina son propre frère. Plus loin dans la Bible, nous lisons dans des récits comment le diable et ses mauvais esprits prirent les gens dans leurs griffes et les remplirent de leurs idées maléfiques et de leurs mensonges.
Cela devint si grave qu’à un moment donné, à l’époque de Noé, l’humanité entière à l’exception de Noé et de sa famille, écoutèrent le malin et lui obéirent, et les idées de l’homme étaient continuellement détournées. Le résultat d’une vie d’obéissance au menteur et au mensonge, dans l’esclavage de Satan, est la mort. Et je ne veux pas indiquer par définition la mort de votre corps, mais celle de votre être intérieur. Cela signifiait, qu’à partir de cet instant-là, l’homme ne pouvait plus prendre sa place exacte dans le plan de Dieu. Par son propre choix, il appartenait à présent à Satan, et Dieu ne pouvait plus, comme son plan le prévoyait, l’accompagner comme roi vers le trône.
 
La Bibledit qu’à travers les siècles, les œuvres et les actes de l’humanité entière sont devenues inutiles. L’homme a perdu sa valeur et a raté le but. Qu’est-ce que cela signifie ? Dieu avait fait l’homme dans un but particulièrement élevé, mais celui-ci ne pouvait plus s’accomplir parce que l’homme était soumis aux puissances des ténèbres qui couvrent le monde entier. Jésus dit : « Satan est devenu le prince de ce monde. » L’homme ne pouvait plus se développer spirituellement. Par la malédiction de la mort, une halte s’intercala dans ce développement de l’homme, et il ne sut plus produire de fruits, tel que Dieu l’avait voulu.
 
Cependant, dans le monde visible, l’homme savait encore produire des fruits. Des villes furent construites et toutes sortes de découvertes se réalisèrent. Nous grandissions en connaissance. Actuellement, nous pouvons séparer des atomes. Et nous l’avons fait ! Avec toutes les affreuses conséquences qui en découlèrent. Mais nous ne pouvions plus être employé en fonction de ce but élevé que Dieu avait en vue pour nous. Par sa soumission à l’esclavage du malin, l’homme était devenu inutile pour le but de Dieu. Par la malédiction de la mort, la croissance spirituelle de l’homme s’était arrêtée.
 
A présent, j’aimerais lire Ephésiens 2èmechapitre. C’est un verset qui concerne ce que je viens de dire. Il décrit le processus qui se déroulera avec Adam et Eve dans le paradis, mais qui continuera toujours dans le monde entier et dans toute la création.
Ephésiens chapitre 2 verset 1 :
« -Et vous, lorsque vous étiez morts dans vos fautes et dans vos péchés, (dans lesquels vous avez marché autrefois, selon le train de ce monde, selon le chef de l’autorité de l’air, de l’esprit qui opère maintenant dans les fils de la désobéissance ; parmi lesquels, nous aussi, nous avons tous conversé autrefois dans les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et des pensées; et nous étions par nature des enfants de colère, comme aussi les autres. »
 
«Par nature » est-il écrit, et se basant sur ces paroles, les hommes ont construit une toute nouvelle doctrine. « Par nature », disent-ils, l’homme est mauvais, sa nature est devenue mauvaise. Il n’y a plus rien de bien en lui.
Ces paroles « par nature » proviennent du mot grec « fusis » qui se retrouve aussi dans d’autres parties de l’Ecriture. Par exemple, dans Romains 2 verset 14 où il est écrit : « Car quand les nations qui n’ont point de loi font naturellement les choses de la loi, n’ayant pas de loi, elles sont loi à elles-mêmes, »
 
Donc, comment peut-on dire que « la nature de l’homme est devenue mauvaise depuis la chute de l’homme et que chaque homme naît dans le péché. » Si cela est vrai, comment les paÏens qui ne connaissent pas Dieu, pouvaient-ils « faire de nature ce que la loi de Dieu dit de faire ». Si la nature de l’homme serait mauvaise, il serait impossible de respecter la loi de Dieu « de nature. » Si votre nature, votre être intérieur était pécheur, tout comme chez le diable, vous ne pourriez plus respecter les lois de Dieu. Les deux ne vont tout simplement pas ensemble.
 
Donc, que signifie en fait l’expression « par nature » ? Paul emploie cette expression dans 1 Corinthiens 11 : 14 dans une tout autre situation, quand il parle de la longueur des cheveux de l’homme. Ici aussi est employé l’expression « par nature. » « La nature même ne vous enseigne-t-elle pas que, si un homme a une longue chevelure, c’est un déshonneur pour lui ? »
Paul dit cela dans le contexte de l’époque romaine, où les hommes avaient tous des cheveux courts. Peut-être avez-vous vu des sculptures de cette époque : les hommes portaient les cheveux très courts. Des centaines d’années plus tôt, ils avaient tous les cheveux longs. Samsom avait de longues boucles. Etait-ce une honte pour eux ? En grec il est écrit : « Par nature, on a les cheveux courts. » Mais c’est tout à fait faux. Si vous n’allez pas chez le coiffeur, vous aurez « de nature » les cheveux longs. Donc, nous voyons qu’ici le terme « par nature » n’a rien à voir avec votre nature, votre être intérieur. Ce que la Bible veut dire ici, c’est que c’était « l’habitude. » A l’époque de l’Empire Romain, tous les hommes avaient les cheveux courts, et si quelqu’un laissait pousser ses cheveux, cela signifiait que quelque chose n’était pas en ordre. C’était une honte, tout comme cela aurait été une honte si une femme s’était dévoilée. Car, « par nature », cela signifie : d’après les habitudes de l’époque, c’était une obligation pour la femme de porter le voile.
 
Donc, des bébés naissent et grandissent. Et quand les enfants sont plus âgés, ils sont tentés à pécher. Tout cela commença après la chute de l’homme, et cela se produit sur toute la terre. Si vous n’avez pas de connaissance du monde spirituel, de celui qui provoque tout cela, de celui qui ment et qui pénètre dans vos idées ; si vous ne savez pas qui induit vos sentiments dans la confusion, qui est le prince de ce monde et comment il domine toute la création, vous pourriez penser : « Cet enfant va pécher, donc son être intérieur doit être mauvais de nature, tout comme chez les mauvais esprits. »
Cela pourrait être votre conclusion, mais elle est entièrement fausse. Les hommes pèchent quand ils n’ont pas été sanctifiés comme enfants par leurs parents.
Il arrive un moment où ils sont attirés dans la chute et où ils pèchent pour la première fois. En d’autres mots, ils sont la proie du pouvoir de Satan. C’est logique.
 
Il n’y en a qu’un qui resta complètement saint, c’est Jésus, parce que Son Père pu Le sanctifier parfaitement. Comme Père, Dieu a sanctifié son enfant, car les enfants sont sanctifiés dans leurs parents.
Donc, Dieu avait tous les droits de le faire. Il a parfaitement sanctifié son fils Jésus, Il l’a tenu dans la liberté, et l’a gardé du malin et de tout le mal, en sorte que Jésus put grandir sans pécher. Le diable n’avait pas la possibilité de l’atteindre. Une protection paternelle reposait sur Lui. Je voudrais pouvoir protéger mes enfants de cette façon. Ne serait-ce pas merveilleux de pouvoir protéger vos enfants d’une façon aussi parfaite que les mauvaises puissances ne puissent venir à eux !
Comme enfant, nous vivions dans l’innocence. Mais il arrive un moment pour chacun de nous où l’on commet son premier péché. Car, comme il est écrit dans Ephésiens 2 : 3 : « Nous étions de nature des enfants de colère. » Dans ce cas-ci, le mot « enfants » réfère aux « hommes qui pèchent. » Nous péchons « de nature » signifie que c’est un fait qu’à notre époque, parce que les parents ne peuvent pas parfaitement sanctifier leurs enfants, donc, des bébés naissent, ils grandissent et à un moment donné ils pèchent. Voilà comment cela se produit à ce moment-ci. Donc, le terme « par nature » n’a rien à voir avec l’intériorité. Il décrit tout simplement une situation dans une certaine époque. Tout comme quand les hommes avaient les cheveux longs. Mais cela pourrait changer. Les hommes peuvent brusquement se mettre à porter les cheveux courts. Dans ce cas, leurs cheveux seraient courts « par nature.» De la même façon, on dirait à cette époque, l’homme pèche « par nature », car, « il en était ainsi à ce moment-là », et pas, parce que son être intérieur était devenu pécheur. Retenez cela, en sorte que vous ne tombiez plus dans la confusion !
 
Par le péché et par l’influence que les puissances des ténèbres ont aussi bien sur les adultes que sur les enfants, nous tombons sous le pouvoir de Satan et nous ne pouvons plus porter de fruit en faisant des travaux pour le Seigneur, ni remplir son plan dans notre vie. C’est pourquoi dans Ephésiens chapitre 2, se trouve écrit presque la même chose que dans Genèse 3 : 13. « dans lesquels vous avez marché autrefois, selon le train de ce monde. »
« Par nature » l’homme commence à pécher quand il atteint un certain âge. Il vit et agit selon ce qu’il voit faire. C’est logique. Mais Paul va plus loin, et ici, nous voyons comment ce message de l’évangile du royaume des cieux nous donne la connaissance du monde spirituel :  Paul dit « Les chemins dans lesquels vous avez marché autrefois, selon le train de ce monde, selon le chef de l’autorité de l’air, » Donc, pas selon votre nature pécheresse, mais selon les puissances de l’air. Le mot « air » est employé pour décrire le monde spirituel et pour indiquer dans ce cas-ci le royaume de Satan. Dans ce verset, Paul décrit très clairement comment l’homme est influencé par les puissances des ténèbres dans le monde spirituel, et chaque homme sans exception, y a à faire. Satan commença aussi tôt que possible son travail de destruction. Vous comprenez que si Dieu n’avait pas donné une solution à cela, l’homme n’aurait plus rien su faire de bien et il n’aurait plus eu la moindre valeur dans le plan de Dieu. Finalement, tout aurait été détruit.
 
Ce mauvais esprit œuvre déjà dans « les enfants de la désobéissance » dit la lettre aux Ephésiens 2 : 2. Un seul esprit qui cause toute la misère, tout le péché et tout le malheur. Un seul esprit, l’ennemi de Dieu, le meurtrier de l’homme, et cet esprit est Satan qui ensemble avec ses acolytes, les mauvais esprits, influence toute la création. Dieu voit ce qui se passe. Que doit-Il faire ? A-t-Il un problème insoluble ? Son plan a-t-Il raté ?
 
Satan avait bien réussi son attaque sur Adam et Eve, et donc aussi sur le reste de l’humanité. Mais il est clair que Dieu est infiniment plus grand, plus sage et plus fort que le diable. Dieu a une solution pour tout. Dans Ephésiens 1 il est écrit « L’Agneau de Dieu était déjà prêt. » Jésus-Christ est l’unique homme qui pouvait redresser la situation. Comment ? Par le fait que Jésus sacrifia à Satan sa propre vie qui était sans péché. Il fit un marché avec Satan. Il lui dit : « Je te donne ma vie en échange de celles de tous les ratés, de tous ces hommes qui se trouvent dans la mort, qui sont blessés, inutiles et emprisonnés et qui n’oint jamais pu faire quelque chose de bien. Tous les hommes de qui le diable dit « il n’en sortira plus jamais quelque chose de bien. » Si tu les laisses aller, tu peux m’avoir, moi un homme parfait. On peut dire qu’à ce moment-là, Jésus atteignit le trône, le but le plus haut de sa vie. Car Il avait échappé à tous les pièges du diable sur tous les fronts, et maintenant, Il se sacrifiait Lui -même.  Satan s’estimait satisfait. Il recevrait le fils parfait de Dieu, mais à rebours, il devait lâcher tous les hommes.
 
C’est ce qui se passa. Jésus dit : « Si tu veux m’avoir, laisse-les aller. »
Et Jésus se livra à lui. Mais Jésus ne pouvait être violenté, car Il n’était pas réceptif à la voix du royaume de Satan. Même lorsqu’Il pendait à la croix, dans toute sa souffrance, il était le plus fort. Son être intérieur ne céda pas un seul instant. Le récit de la crucifixion ne décrit qu’une fraction de ce qui s’est passé réellement. Il décrit principalement les choses visibles, comme la pendaison à la croix, les gens autour de la croix et les affreuses circonstances. Mais il ne décrit pas ce qui se passa dans le cœur de Jésus, ni quelles étaient ses pensées, ni comment l’intégralité du monde démoniaque descendit sur Lui pour l’influencer et essayer de le terrasser et de l’anéantir, ni comment, malgré tout, il ne céda pas. Il était l’homme parfait, même sans avoir le Saint-Esprit en Lui. « Mon Dieu » disait-Il lorsqu’il pendait à la croix, « pourquoi m’as-Tu abandonné ? » Stimulé par son amour pour nous, Lui, l’unique, était capable à Lui seul de résister à toutes les puissances du malin. Un tel amour est merveilleusement fort, presque inconcevable. Satan eut Jésus, et le Seigneur acheta et libéra ainsi toute l’humanité. Et tous ceux qui croient en Jésus et en son offrande sont aussi délivrés. Le diable est un menteur, il nie la rançon de Jésus et il agit comme si rien ne s’était passé sur le Golgotha. Pour lui, la croix n’existe pas, ni la résurrection. Il ne délaissera jamais volontairement l’homme et n’avouera jamais sa défaite. Cela est facile à comprendre, car il reste toujours le menteur, n’est-ce pas le noyau de son être ? Il niera toujours et essayera de retenir l’homme de la foi en Jésus-Christ. Si vous croyez, tout comme moi, il essayera aussi de vous égarer, de vous faire trébucher et de vous violenter, car il ne peut pas supporter votre salut, ni votre délivrance. Il ne supporte pas non plus que tout aille bien avec vous, ou avec votre prochain. Il ne peut supporter que vous appreniez à comprendre comment il agit, ni que vous percez ses trucs, c’est pourquoi vous le devancez à chaque fois et restez en dehors de son influence.
Dans Romains 1, il est écrit que le plan de Dieu percera. Dieu n’a jamais regretté d’avoir créé l’homme, et cela malgré l’époque du déluge où il semblait impossible que l’homme puisse encore atteindre le but final et remplir le plan de Dieu. Mais Noé trouva grâce auprès de Dieu. Avec Noé, Dieu pouvait continuer.
 
Frères et sœurs, lorsque Jésus travailla parmi nous et annonça son message, il y avait une phrase qu’Il voulait accentuer en particulier : « Délivre-nous du malin. » Seigneur, comment devons-nous prier, demandaient les disciples ? Priez de cette façon, leur dit-Il : « Délivre-nous du malin. » Jésus ne disait pas : « Demandez à Dieu de vous délivrer de vous-même, de votre nature pécheresse. » Non, Jésus savait qu’en fait, si vous étiez délivré du malin, vous pourriez redevenir vous-même. Sans doute êtes-vous blessé et battu, mais vous pouvez redevenir vous-même.
Vous êtes délivré du gardien d’esclaves, du jugement de mort qui pendait sur votre vie. Vous pouvez retourner à votre nature originelle, même si vous êtes blessé et endommagé. Il y a à nouveau la possibilité de reprendre le fil qui s’est rompu à la chute d’Adam et d’Eve. « Seigneur, délivre-nous du malin. » C’est merveilleux que le Seigneur nous ait apporté ce message. C’est une simple phrase : « délivre-nous du malin », mais sa signification profonde et son effet sont énormes.
Dans mon travail pastoral, je remarque que les gens disent souvent « <<je n’en peux rien, je suis comme ça » et parfois moi aussi je le dis. Mais ce n’est pas vrai. Non, merci Seigneur. Si vous regardez les gens autour de vous, vous vous dites : les hommes eux-mêmes sont très bons, mais ils doivent être délivrés de l’influence du prince de l’air qui domine tout le monde. Les idées de Jésus sur les hommes sont des idées de la délivrance et de la liberté. Il comprend que s’Il sait retirer l’homme de la plantation où il travaille comme esclave de Satan et le ramener vers le paradis où il peut être libre, cet homme pourra arriver à son plein épanouissement, à son plein développement, dans ce cas, Dieu pourra malgré tout atteindre avec lui le but qu’Il s’était proposé depuis le commencement.
Le plus grand exemple que nous avons est celui du Seigneur Jésus en qui le Saint-Esprit a pu agir parfaitement et en qui les paroles de Dieu ont atteint leur but. C’est pourquoi la Bible dit : « Mes amis, dirigez-vous uniquement sur Jésus. » Si vous ne faites pas attention, si vous vous laissez égarer du Seigneur, si vous vous dirigez vers d’autres idées et émotions, vous retomberez rapidement dans le péché. Dirigez-vous uniquement sur Jésus qui est l’exemple parfait, le prototype de tous les hommes.
Dieu veut faire de vous Son image, Il veut vous ramener à votre vraie place, étant une partie du plan de Dieu auquel vous êtes destiné. Jésus le rend possible pour nous, sans rien demander en retour. Il vous pardonne vos péchés gratuitement. Cela ne lui coûte rien de vous pardonner. L’amour pardonne. Par le don de sa propre vie, Il nous a rachetés. Par Son sang, nous sommes délivrés du pouvoir de Satan. Ce n’est pas grave si vous avez encore beaucoup de problèmes. Comme enfant de Dieu, votre nom ne se trouve plus dans le livre de Satan, mais vous êtes inscrit dans « le livre de vie de l’Agneau. » En principe, un enfant de Dieu reçoit une nouvelle chance pour atteindre ce que Dieu a voulu pour lui. C’est ce que nous entendons par « naître à nouveau. » Cela commence le jour de votre conversion, quand vous rompez avec votre ancienne façon de penser et de parler, quand vous cessez d’obéir au malin, quand vous vous dirigez sur ce que dit Dieu et que vous commencez à réfléchir sur ce que Jésus enseigne sur le monde spirituel et sur ce que vous, comme homme, pouvez  y atteindre.
Naître à nouveau est un changement très important dans la vie d’un homme ; il est rendu possible par l’œuvre de Jésus-Christ en nous. A partir de ce moment-là, vous devenez un juste, purifié de vos péchés par le sang de Jésus, car son offrande vaut pour toujours. Nous sommes alors sans péchés ; l’accusation de Satan ne peut être enlevée que par ce sang-là, qu’en lui signalant l’offrande que le Seigneur Jésus a faite pour vous. Dans la Bible, il est écrit que vous êtes devenu un homme renouvelé. Tant de choses se passent en vous, à vous, avec vous, toutes à  votre personne. Cela ne signifie pas que vous recevez un nouvel esprit, venant de je ne sais où, comme si Dieu vous enlevait votre ancien esprit, comme une dent pourrie, et vous mettait un esprit de remplacement. Non, vous restez vous-même, mais vous êtes purifié, vous n’êtes plus un esclave de Satan. Vous êtes délivré du passé et de tout ce qui est arrivé dans le passé. Dieu dit : « C’est pardonné et oublié. » Je vais vous séparer de vos péchés aussi loin que se trouve l’est de l’ouest. Nous vous trouvez sur un nouveau chemin. Vous pouvez recommencer votre vie ayant reçu une vie divine. En fait, vous êtes arrivé au point où Adam s’arrêta, et maintenant vous pouvez commencer à tendre vers le but que Jésus a atteint. Il est important que nous nous réalisions que nous sommes placés dans le monde spirituel EN Christ Jésus. Plus pour être dévoré par ces bêtes sauvages, ces mauvais esprits qui pensent pouvoir faire de nous ce qu’ils veulent. Non ! Nous sommes placés EN Christ, nous appartenons à Jésus, au Royaume de Dieu, dans le monde spirituel. Nous sommes connus auprès des anges. Ils forment un cercle autour de nous. Plus nous développons et confessons notre foi, plus nous devenons conscients que les saints anges nous accompagnent, qu’ils sont actifs avec nous et nous aident. Si NOUS devenons actifs, si nous interpellons les mauvais esprits en disant « lâchez et rendez », les anges peuvent eux entrer en activité. Car ils sont des serviteurs, mais Ils ne nous précèdent pas. Ils regardent ce que nous faisons. C’est pourquoi les anges sont joyeux quand quelqu’un accepte Jésus et se convertit, car ils espèrent que ce nouveau croyant se mettra au travail dans le monde spirituel, et ils sont là pour l’aider. Ils peuvent alors servir un nouveau croyant et l’aider dans le monde spirituel où se trouve le Saint-Esprit. Ce Saint-Esprit est en Christ, ce Saint-Esprit est en Dieu et dans l’Eglise. C’est un esprit qui possède des qualités particulières, c’est l’Esprit de Dieu Lui-même qui à le pouvoir de tout changer ; aussi difficile cela puisse être. Il a le pouvoir de tout recréer. Il a le pouvoir de trouver des solutions à tous les problèmes et de délivrer les gens. Par-là, le chemin est ouvert pour que vous puissiez vous développer et devenir un fils de Dieu, rendu vivant en Jésus, pour Dieu. Par son Saint-Esprit, vous avez un contact éternel avec Dieu, par lui, Dieu peut vous inspirer et vous remplir de sa vie, de sa nature divine.
Dans la lettre aux Ephésiens, chapitre 4 verset 24, Paul dit d’une façon très saisissante « …et revêtir l’homme nouveau, créé par la volonté de Dieu en vérité, en justice et en sainteté. » Voilà la beauté de ce nouvel homme. Parfaitement justifié par le sang précieux de Jésus et restauré en pureté.
 
Au moment de votre conversion, vous étiez comme un bébé spirituel. Après la naissance, commence le processus d’être nourri, soigné, éduqué, habillé et guidé, afin de devenir un adulte spirituel. Puisqu’il n’y a pas de paradis sur terre, l’Eglise a pris sa place.
Nous sommes assemblés dans l’Eglise du Christ. Nous y sommes éduqués et enseignés jusqu’à ce que nous devenions adultes et parfaits, des hommes spirituels, des nouvelles créations, justes et saints.
 
Le Seigneur atteint ce but par sa Parole et par son Esprit. Par son évangile qui sauve et délivre. Vous avez certainement remarqué qu’il y a toujours un adversaire. Pourquoi trébuchons-nous, pourquoi y a-t-il encore  la maladie, la maladie spirituelle et d’autres imperfections ? Hé bien, tout comme un jour Dieu dit à Adam et Eve dans le paradis : « Tant que la tête du serpent n’est pas écrasée, il continuera à essayer de vous mordre le talon.»
Pouvez-vous vous imaginez d’être mordu au talon par un serpent ? Vous ne pourriez plus marcher que  clopin-clopant. A partir de ce moment-là, il vous serait difficile de continuer à avancer. Au plan spirituel, nous remarquons la présence  du « mordeur de talon » dans notre vie quotidienne, comme si nous devions nager contre-courant ou «  marcher à contre-vent. » Vous voulez précisément vous développer et grandir comme Jésus, mais il y a toujours quelque chose qui vous retient. Le malin veut vous retenir et vous faire tomber. Cela  fait partie du combat spirituel. Le Seigneur n’est pas un magicien qui dit : « un, deux trois, et vous voilà parfait. » Non, Dieu est en train, ensemble avec nous, de nous restaurer, de nous renouveler. Cela ne se produit pas à vous, cela se produit AVEC vous et PAR vous, et ainsi, l’Eglise entière sera finalement renouvelée. C’est pourquoi Jésus disait : « Je ne suis pas seulement la vérité et la vie, Je suis aussi le CHEMIN. » Je suis un processus dans votre vie. Une toute nouvelle vie, un processus de développement au cours duquel vous êtes de plus en plus délivré des puissances des ténèbres qui essaient continuellement de vous dominer et de vous faire faire ce qu’elles veulent. De cette façon, votre âme guérira, votre précieuse personnalité sera consolée et vous apprendrez à fréquenter votre Père céleste.
« Je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions. » dit Jésus dans Luc, le chapitre 10 verset 19, « en sorte que vos talons ne soient plus blessés par le serpent mordeur. Je vous donne la connaissance et la force et la direction pour le faire. Quand nous parlons « du  serpent », nous  n’indiquons pas ce voisin embêtant ou cette femme difficile, ou votre chef ou votre propre nature. Non, ce serpent est l’ennemi spirituel, le chef des puissances des ténèbres, des mauvais esprits.
Le combat se passe en premier lieu dans vos pensées. Et à présent, je veux vous lire quelques versets de la lettre de Paul aux Corinthiens. Comme une sorte d’encouragement, pour vous stimuler à réfléchir sur ce que Paul écrit ici et pour le mettre en pratique. Cela nous permettra de découvrir les serpents dans votre propre vie : des serpents qui se tiennent cachés, mais qui mordent avec du poison.
2Corinthiens, chapitre 10 verset 3. Ici, Paul écrit à l’Eglise et parle d’un combat qui doit être combattu. « Car, en marchant dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair; car les armes de notre guerre ne sont pas charnelles, mais puissantes par Dieu pour la destruction des forteresses, »
Le verset 5 « détruisant les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, » donc « amenant toute pensée captive à l’obéissance du Christ. »
Ici, nous voyons les deux méthodes que le serpent emploie. OU bien il remplit directement vos pensées avec toutes sortes d’arguments et d’idées, OU bien vous les entendez via d’autres, ou encore vous les lisez dans le journal ou vous les entendez à la T.V. Il emploie vraiment tout pour arrêter votre développement. Toutes sortes d’arguments et d’idées contre la vérité de Dieu. Satan ne vous donnera jamais une chose par laquelle vous puissiez être délivré, vaincre une difficulté ou grandir vers l’image de Jésus. Il dit toujours des choses qui vous en retiennent. Nous retenir du but de Dieu, c’est précisément le but principal de Satan.
 
Plus vite nous perçons ses jeux vulgaires, plus vite nous démasquons les puissances des ténèbres dans nos pensées, plus vite nous pourrons rester sanctifiés et capables d’écarter Satan de nous. Nous pourrons nous-mêmes nous protéger de chaque forme de catastrophe et finalement de tout mal. Par tous ses arguments, Satan ne parvenait pas à avoir de l’emprise sur les idées de Jésus. Pourtant Jésus l’entendait bien ! A la tentation dans le désert, ce n’était pas un diable visible aux cornes et sabots de chèvre qui dansait devant Jésus. La tentation avait lieu dans ses pensées. « Si je suis le Fils de Dieu, je peux en effet faire de ces pierres du pain. Pourquoi pas ? » C’est précisément le genre d’idées qui nous passent par la tête. Parfois, les gens disent avec effroi : « s’ils savaient ce que je pense… »
Mais Jésus ne réagit pas de cette façon. Il ne s’effraie pas de la voix qu’Il entend. Il y reconnaît d’emblée Satan. Le Seigneur dit « Oui, tout cela se passa dans mes idées, mais ce n’étaient pas les miennes, elles ne venaient pas de mon être intérieur. Elles venaient de Satan, et donc Jésus dit à Satan : « Il est écrit… » Il engage le combat avec des armes spirituelles, avec la Parole de Dieu. Ces idées qui égarent l’homme ne font pas partie de lui, car l’homme nouveau ne désire que faire la volonté de Dieu. Nous sommes des gens avec des manquements, mais nous combattons et cherchons des solutions à chaque problème, afin d’arriver à la guérison complète et de devenir comme Jésus. N’est-ce pas ce que vous désirez ? Ce sera merveilleux ! Sain de corps, d’âme et d’esprit !
Mais pour atteindre cela, nous devrons regarder d’une façon critique toutes les idées qui s’infiltrent dans notre pensée, afin de découvrir d’où elles viennent et de voir si elles sont bonnes ou mauvaises. Nous aurons à combattre et à vaincre les mauvais esprits qui veulent produire le mal en nous. « Combattez le bon combat » dit Paul, le combat spirituel. Le Seigneur nous y aidera.
 
AMEN.
 
 
 
 
Prions,
 
Seigneur Jésus, merci  de nous avoir délivré du pouvoir de Satan. Merci Seigneur que notre corps, notre âme et notre esprit seront restaurés selon leur état originel. Merci pour l’aide et la force dans notre combat contre les puissances du malin et pour la délivrance prochaine dans tous les aspects de notre vie. Aide-nous Seigneur pour  que nous ayons la connaissance du Royaume des cieux, aide-nous à suivre ton exemple, en sorte que nous vainquions comme Toi, et que nous puissions servir Dieu sans échecs, dans la justice parfaite.
Aide-nous à grandir dans la foi et donne-nous la vision par Ton Saint-Esprit.
Merci Seigneur que Tu exauces notre prière. Nous T’adorons et Te louons.
 
Amen.