Monday, September 23, 2019

“He’s got the whole wide world in His hands”

Text Size


Le rêve de Dieu
 
Message apporté par Duurt Sikkens
 
 
Dieu a un rêve, un rêve originel : Dieu veut finalement avoir un partenaire céleste qui soit composé d'êtres humains spirituels.  Il s'agit de milliards d'êtres humains qui, finalement, formeront un partenaire équivalent pour Dieu.  Quelle audace : un partenaire équivalent à Dieu !  Et cela arrivera par l'Esprit qu'Il nous a donné.  Parce que nous n'avons pas reçu le Saint Esprit  pour réaliser nos propres rêves, nos rêves terrestres.  Mais, nous recevons l'Esprit de Dieu pour réaliser le rêve de Dieu. 
Bien évidemment, si notre rêve correspond  au Sien, c'est merveilleux d'être déjà un avec le Seigneur.
Dans l'Ancien Testament, Dieu est appelé 'El Olam', c'est-à-dire le Dieu du Temps.  Mais, en fait, il s'agit du temps caché.  Parce que pour les humains mortels( ce que j'espère nous ne sommes plus) le passé est caché.  Et l'avenir tout autant.
Mais, en recevant l'Esprit de Dieu, nous avons part au commencement des temps et aussi  à l'avenir.  Tout cela grâce à l'Esprit Saint.   Nous savons d'où nous venons et aussi où nous allons.
Jésus a dit :  C'est comme le vent.  Ici bas, nous ne savons pas d'où il vient, ni où il va.  Mais , dans le ciel, nous savons d'où il vient et vers où il va.  C'est le privilège des chrétiens et c'est magnifique.  le mot grec pour 'vent' est pneuma  .  Ce mot signifie vent, mais aussi souffle, esprit.
 
Marc écrit au ch. 8 : 35 : Ceux qui veulent conserver leur vie la perdront et tous ceux qui perdront leur vie à cause de Moi et de l'évangile, la sauveront.
D'abord il y a le mot 'perdre' qui en grec se dit appolemi . Ce terme ne désigne pas seulement 'perdre', mais aussi 'tuer' et 'faire disparaître'.  Il est donc question de faire disparaître ou tuer notre vie.  Et pour 'vie' il est ici  le mot psyche , c'est-à-dire la vie naturelle sur terre.
Dans le chapitre 1 de l'évangéliste Jean, au verset 4  , nous lisons : " en elle ( la parole) était la vie"
Dans ce cas-ci, le mot employé pour 'vie' est  zoé . Et ce mot signifie 'vie éternelle'. Il signifie également  'donnant la vie' ou ' enfantant la vie, générant la vie' . Ce mot a donc une signification incroyablement profonde ! En la Parole était la vie, , elle a éveillé en nous la vie et elle continue à générer la vie. La vie qui est dans la Parole est bien plus que la vie , la psyche, qu'on peut perdre.
Dans 1 Corinthiens 15 : 45, il est écrit : "Le premier homme, Adam, devint un être vivant, naturel.  Le dernier Adam, lui, est devenu un esprit qui fait vivre."
Pour le premier Adam, on parle à nouveau de psyche et pour le dernier d' un esprit qui fait vivre.
D'abord vient le naturel, le spirituel vient ensuite. Donc, le premier humain est tiré de la terre, il est matériel et le deuxième et dernier humain vient du ciel.
Les humains naturels se ressemblent tous. Ils sont tous terrestres.  Et  tel est le céleste, tels seront tous les célestes.  Pourtant, nous n'employons ce terme que très rarement : célestes.
Comme nous avons porté l'image du terrestre, nous porterons l'image du 'céleste'.  Par 'céleste' nous entendons bien sûr Jésus.
Donc, le premier homme est terrestre, ou psychique. Le second homme est le vrai tel que Dieu l'a voulu.  Et ce processus commence par être semé.  Car que reste-t-il de la semence, du grain de blé ou du gland qui est semé ou planté ?  Il n'en reste rien.  Ils vont croître.
Nous sommes semés et que restera-t-il de cette semence ?  Rien. Car nous allons devenir adultes et porter du fruit. Nous nous multiplierons  par centaines. Comme disait Jésus dans la parabole du semeur : ils finirent par donner du fruit ,l'un cent, l'autre soixante, l'autre trente.
Mais, la semence doit mourir.  La vie naturelle, le psyche doit mourir pour faire apparaître la vie spirituelle. J'espère que nous sommes tous morts de cette mort-là.  Alors, nous n'avons plus rien à craindre.  La première mort n'a plus de pouvoir sur nous. Nous en avons témoigné lors de notre baptême. Enfin, si nous avons bien compris le sens de notre baptême. Il se peut que nous ne comprenions qu'au fur et à mesure.  C'est pourquoi je pense qu'il ne faut pas se faire baptiser trop tôt.  Moi-même je me suis fait baptiser seulement un mois après ma conversion et je croyais qu'il s'agissait uniquement de me laver de mes péchés.  Plus tard, je compris que c'est aussi un bain de re-naissance.  Maintenant, je comprends très bien que ma vie psychique est derrière moi.
Il faut bien savoir ce que l'on fait lorsqu'on se fait baptiser.  Dans le même chapitre de l'évangile de Marc ( Marc  8:34 )  Jésus dit : Si quelqu'un veut Me suivre, qu'il se renie lui-même "
C'est une parole dure : se renier soi-même, corps et âme.  Mais, nous avons abandonné le 'temporel' et revêtu la vie éternelle.
Tant de chrétiens sont occupés avec leur vie naturelle, toujours occupés à se réaliser eux-mêmes. Ils sont toujours occupés avec leur 'ego'.  Dans la bible, il n'est pas question de réalisation de soi, mais de re-naissance et de vie totalement nouvelle.
Jean  12 :24 "si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il demeure seul, ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit.'"
Penchons-nous sur ce texte : si le grain de blé ne tombe PAS , il demeure seul.  Et il n'est pas bon que l'homme soit seul.  C'est mauvais.  Mais, s'il meurt, il portera des fruits.  La mort précède la vie.
Je lis dans les journaux et les revues des publicités pour des choses spirituelles, mystiques, des retraites du silence par exemple.  Des cours sur l'intuition. La recherche du moi profond, etc.  Toutes ces choses ont une apparence de religiosité.  C'est vague. Certains appellent cela Dieu.
Or il est illusoire de croire que Dieu est présent dans ces choses. Dieu n'habite pas en nous, naturellement. Jésus Christ non plus n'habite pas en nous, par nature, dès la naissance.
Faire de l'introspection sans fin ne sert à rien. Saint Augustin, ce père d'Eglise, insistait fort sur l'examen de soi.  Mais, alors, on n'examine pas le temple de Dieu et on ne trouvera pas les trésors qui sont dans le temple de Dieu.
On dit qu'il faut célébrer la vie, la vie naturelle...!   Peut-on dire cette phrase à ceux qui souffrent dans leur corps ? Aux grands malades ? Aux personnes dans les camps de réfugiés ? Ils n'ont rien à célébrer, eux ; ils n'ont que la souffrance, la peine, le chagrin.
L'humain naturel a été semé, et l'humain spirituel est suscité. Et, cet être céleste a aussi un corps céleste. Ce corps est invisible. Mais ce corps continuera à exister, même après la mort physique et il continuera à grandir. C'est le corps céleste qui ne ressemble pas au corps terrestre et qui  s'appelle, le corps de la résurrection.  Paul l'appelle, le bâtiment de Dieu , une construction divine. 2 Corinthiens 5:1 à 4 = un édifice construit par Dieu  dès notre re-naissance.  C'est la maison du Seigneur. ( Eph. 2 : 22 )
David dit dans les Psaumes : Je demeurerai dans la maison du Seigneur. Et arrivés dans cette maison, nous pouvons dire : Je suis arrivé vraiment chez moi.  Mais en fait, Dieu est arrivé chez Lui, dans Sa maison.  Il n'avait pas de toit et maintenant Il a une maison.  Jésus était la première maison de Dieu et nous, nous avons reçu la plénitude de Dieu en Jésus.  Dieu habite donc en nous et c'est pourquoi, nous nous sentons chez nous. C'est notre être céleste.
Et tous ces corps de résurrection sont brillants et ils ont l'éclat des pierres précieuses et ensemble ils forment le temple de Dieu.  Ici, aussi je vois des pierres précieuses, éclatantes parce que la lumière est en elles.  Telle est la maison de Dieu, la Jérusalem céleste.  Tous ces humains où Dieu se sent chez Lui.  Nous recevons l'identité de Dieu.
Dans Psaume 82 : 6  il est écrit : Vous êtes des dieux, vous êtes des fils du Très Haut .
Dans Actes 20 :24, Paul dit :" Je ne fais aucun cas de ma propre vie. " Il s'agit ici de son psyche.  Et il continue "comme si elle m'était chère. pourvu que je mène à bonne fin ma course et le ministère que j'ai reçu du Seigneur Jésus".  Donc, Paul continue à vivre dans la chair. mais celle-ci n'est pas ce qui lui est le plus précieux.   Plus tard, il dira : "Je ne vis plus, c'est Christ qui vit en moi."  Voilà une toute nouvelle vie, toute autre !
Dans 1 Cor. 2 : 14 nous lisons :" Mais l'homme naturel n'accueille pas ce qui relève de l'Esprit de Dieu car c'est une folie pour lui. ; il ne peut pas connaître cela, parce que c'est spirituellement qu'on en juge."
Donc, voilà ce qu'il en est. Après être mort au péché, on renaît et on étend ses racines parce qu'on recommence à croître  dans l'amour de Dieu.  On se nourrit de l'amour de Dieu, on y trouve la force et la puissance. On peut dire en d'autres mots :  Quelqu'un nous aime !  Mais !!! Nous laissons-nous aimer ?  Sommes-nous réceptifs ?  Ou pensons-nous :  Je me débrouillerai bien tout seul.  Ou encore :  Que dois-je faire en contrepartie ?  Dieu n'a pas besoin de notre contrepartie.   Non, jouissons de cette vie !  Célébrons cette vie-ci, celle qui est à l'intérieur de nous-mêmes.  Laissons nous submerger par cet amour.  Nous ne devons plus prier pour avoir de la force et que sais-je encore.  Non, laissons nous submerger par cet amour de Dieu.  Jouissons du fait d'être aimés par Dieu.
Parce que cet Amour-là reste.  L'espérance et la foi seront un jour terminées, mais l'Amour... continuera à nous submerger et ainsi notre vie intérieure sera renouvelée de jour en jour. Car si Christ habite en vous, alors vous avez part à la vie divine.  En Jésus d'abord habitait 'le Christ'.  Après Son baptême en l'Esprit Saint, Il devint 'Le Christ', ce qui signifie : l'Oint.  Cette onction sur la tête est une image de ce qui arrive d'abord sur la tête et qui coule ensuite vers tout le corps.
Psaume 133 : 2 dit : La bonne huile sur la tête, descend sur la barbe d'Aaron qui descend sur le bord de ses vêtements.  Nous en serons complètement remplis.  Cela commence dans notre pensée et ainsi nous recevons part à la vie divine.  Et nous voulons alors exprimer ce fait,  de notre propre façon. Mais, lorsque nous donnons forme au Christ qui est à l'intérieur de nous, cela ne se fera pas sans mal, sans souffrance.  On peut chanter  "Halleluia" mais, on passera par la souffrance.
On passera par les douleurs de l'enfantement et parfois elles seront terribles.
Regardons la femme de Apocalypse 12 . Elle crie dans les douleurs et les tourments de l'accouchement. Elle n'est pas occupée de chanter à ce moment-là !
Une chrétienne me confiait : Plus je laisse Christ travailler en moi, plus je rencontre de malheurs. "  Je ne l'oublierai pas.
Quand on s'occupe de ces choses c'est-à-dire donner forme au Christ dans notre être,  on sent qu'on est mis sous pression de toutes parts.  
Et, pendant que la femme enfante, il y a un dragon qui regarde pour dévorer l'enfant dès qu'il naîtra.  Quelle situation terrifiante pour la  femme et combien de persévérance ne doit-elle pas avoir ? Elle représente tout le corps du Christ qui souffre parce que lorsque l'un souffre, les autres aussi !  Nous devons porter les fardeaux les uns des autres.
Le dragon est posté là et il regarde ; il essaie d'hypnotiser avec son regard.  C'est ce qu'il fit déjà avec Eve au paradis terrestre et c'est ce qu'il fait avec la nouvelle Eve.   Et pendant qu'elle accouche, il fait quelque chose : il balaie le ciel de sa queue et il entraîne un tiers des étoiles du ciel qu'il jette sur la terre.
Il s'agit de chrétiens qui perdent leur position céleste et qui retournent au terrestre.  Ils ne s'occupent plus des choses célestes, des choses du Père. Et ils planent entre ciel et terre. Ce sont des croyants planants. Mais ils planent vers la terre. Oui.  Ils dirigent leur attention à nouveau vers la vie terrestre.
Cela rappelle ce que Paul disait aux églises en Galatie : ( Gal. 3 : 3 ) Après avoir commencé par l'Esprit, allez-vous maintenant achever par la chair ? Qui vous a ensorcelés ?... Et Paul se fâcha.
 
Dans Esaïe 9:14 il y a un texte-clé :" L'ancien et le notable, c'est la tête. Et le prophète qui enseigne le mensonge, c'est la queue. Le Seigneur retranchera d'Israël la tête et la queue" Voici donc la queue du dragon : un prophète mensonger qui annonce : Vous serez comme Dieu, mais de ma manière.  Ces prophéties entraînent vers la terre.  Ne les écoutez pas . Brûlez-les.  Car ces prophéties ont pour but de vous entraîner hors du Royaume des Cieux, hors du Royaume de Dieu.  Elles vous entraînent à retourner à votre petite vie paisible sur terre.  Ne les écoutez pas !
En conclusion, je voudrais encore dire ceci :
Colossiens 3 : 1 à 3 : " Si donc vous êtes réveillés avec le Christ, cherchez les choses d'en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu.  Pensez à ce qui est en haut, et non pas à ce qui est sur la terre. Car vous êtes morts et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu."
Recherchons donc les choses d'en haut , qui sont là où Christ est assis à la droite de Dieu et ne discutons pas sans fin à propos de choses naturelles.  Soyons occupés spirituellement. Notre vie spirituelle est cachée en Christ  et nous pouvons nous réjouir et célébrer cette vie-là même lorsque nous sommes malades.  Dans les circonstances les plus difficiles, nous pouvons dire : Christ vit en moi et Il ne peut pas mourir. Ne le faisons pas dormir non plus !
A l'intérieur, nous avons la source parce que Christ est une source de lumière et d'amour. Et aussi de tendresse, l'amour tendre de Dieu.  Celui dont parle déjà l'Ancien Testament.  Cette chaleur et cette tendresse de Dieu prend forme en nous.  N'est-ce pas merveilleux ?  Quel bel avenir ! Sa tendresse devient ma tendresse : voilà de quoi célébrer.
Sommes nous émerveillés devant ces choses ?  C'est un miracle.  Nous pouvons voir nous-mêmes ce que Dieu réalise en nous.  Le sourire de Dieu repose sur nous.  Et enfin, enfin, après des milliards d'années, le rêve de Dieu devient réalité. Oui.
AMEN.
 
Prions :  Père, quel miracle que celui où le Christ prend forme en nous.  Mais cela se passe au travers de la souffrance.  Je prie que nous puissions le discerner.  Ces souffrances sont des douleurs de l'enfantement.  Et Vous êtes à nos côtés.
Merci, Père, que Vous n'ayez jamais abandonné votre rêve, mais que Vous le réalisiez dans les humains.  Amen.